Le cabinet est réservé à l'accompagnement individuel en psychologie du travail.

Il s'agit d'aménager un espace-temps privilégié sur quelques semaines à plusieurs mois, selon la demande et les situations, pour penser son travail et ses possibles développements.

Un entretien dure environ 1 heure.

La séance est à 60 €.

Je vous reçois sur rendez-vous.

Pour des renseignements complémentaires et organiser un premier entretien, contactez-moi au numéro suivant : 

06 31 18 80 53.

Pour prendre directement rendez-vous, vous pouvez le faire sur Doctolib

Psychologue du travail en cabinet à Meaux 

Quelques repères

Epuisement professionnel ou burn-out, bore-out et brown-out


L'épuisement professionnel, désigné avec le terme anglais "burnout" ou "burn-out", désigne un épuisement à la fois physique, émotionnel et mental. Il se manifeste sous trois dimensions : - un épuisement de l'énergie (une fatigue physique et mentale, l'impression de pouvoir faire de moins en moins de choses, un sommeil qui n'est plus réparateur,...) - une forme de dépersonnalisation, une distanciation de soi à soi et à son travail, qui amène un manque d'implication, voire du cynisme, avec des difficultés à rester empathique dans les métiers en relation avec des personnes vulnérables (patients, enfants, personnes âgées...) ou des difficultés à considérer ses clients comme des personnes, - la diminution de l'accomplissement professionnel avec l'impression d'être de moins en moins efficace, performant. Il y a une "érosion" des émotions positives tandis que des émotions négatives apparaissent : frustration et colère face aux empêchements d'atteindre ses objectifs et d'effectuer son travail, et peur et anxiété (Maslach et Leiter, 1997). On parle de burn-out (burn out ou burnout) car il existe des causes organisationnelles à l'expression de ce syndrome. Pour des fiches-repères plus détaillées : fiche de la Haute Autorité de Santé, qu'il est possible d'écouter en ligne, et guide de l'Inrs (Institut National de Recherche en Sécurité) . Très souvent, on commence à penser au burn-out après avoir mis en place des stratégies de réponse aux facteurs de stress dans l'entreprise. Mais à force de durer et de puiser dans ses ressources, celles-ci s'épuisent et on n'arrive plus à répondre à ces contraintes du travail. Il est souvent nécessaire de sortir de l'activité, un temps, pour s'en remettre, pour se rendre compte à quel point on a d'abord été très compétent et que c'est à force d'engagement, de vouloir bien faire, que l'on s'est essouflé. Voici un test reconnu en ligne : le Maslach Burnout Inventory Depuis peu, on entend aussi parler de bore-out, ou ennnui au travail, et de brown-out, cette baisse d'énergie face à un travail qui n'a pas ou plus de sens, qui semble absurde. Dans chaque cas, la question : quel sens a encore mon travail ? est posée en toile de fond. Mais il ne s'agit pas de rester seul avec cette question qui peut être angoissante. Après un temps de récupération et de réflexion, cette question pourra devenir : qu'est-ce que j'aime dans mon métier? Et comment redonner du sens à mon travail ?




Harcèlement moral et harcèlement sexuel au travail


Pour le harcèlement moral au travail : Les articles L1152-1 et L1152-2 du code du travail définissent la harcèlement moral au travail : " Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droit et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel." Les faits sont susceptibles d'être qualifiés de harcèlement moral, que l'auteur soit le responsable hiérarchique, un subordonné, un collègue de même niveau, et qu'ils aient lieu entre individus isolés ou entre un groupe et un individu. Pour le harcèlement sexuel au travail : La définition du code du travail, article L1153-1 est la suivante "Aucun salarié ne doit subir des faits : 1° Soit de harcèlement sexuel, constitué par des propos ou des comportements à connotation sexuelle répétés qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile et offensante ; 2° Soit assimilés au harcèlement sexuel, consistant en tout forme de pression grave, même non répétée, exercée dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l'auteur des faits ou au profit d'un tiers." Il est précisé à l'article suivant que personne ne peut subir des formes de représaille ou de disqualification professionnelle pour " avoir subi ou refusé de subir des faits de harcèlement sexuel". Il est du devoir de l'employeur d'informer sur le harcèlement et de prévenir les faits de harcèlement : il est de son obligation de garantir la santé et la sécurité de ses salariés ou agents. Les faits peuvent aussi faire l'objet d'une plainte pouvant aboutir à une peine (droit pénal). Voici une petite video de droit-travail-france.fr qui revient sur les démarches à entreprendre en cas de harcèlement au travail. - Concernant le harcèlement sexuel et les agissements sexistes au travail : le ministère du travail propose un guide pour la prévention du harcèlement sexuel et des agissements sexistes au travail, en les distiguant et en proposant quelques exemples.




Projet de changement et développement professionnel


Avoir envie de changer quelque chose dans son travail sans très bien savoir par où commencer. Il y a longtemps, des projets ont été laissés de côté ou de nouveaux projets sont en train de naître. Comment avancer dans son questionnement sans se perdre et avec quels objectifs? Oser explorer, se projeter, faire demi-tour, changer de piste et élaborer les premières étapes. S'engager mais d'abord y penser. Parcourir ainsi des options de développement à la fois personnel et professionnel peut ouvrir sur de nouvelles perspectives qui ont leur racine dans ce qui est important pour vous. S'il y a des freins au changement, quels sont-ils? Comment tenir compte de ce qu'ils disent et construire pas à pas son projet? Une fois la réflexion posée et plus sure d'elle-même, un projet de formation courte ou plus longue, voire qualifiante, pourrait germet. Votre compte personnel de formation - CPF (qui comprend vos anciennes heures cumulées de droit individuel de formation ou DIF non utilisées) peut être une piste : sur le site, vous pouvez chercher les formations financées par ce dispositif. A l'issue de ce parcours sur votre projet professionnel, il pourrait se dessiner un changement. Il restera à se laisser du temps pour apprécier et franchir les étapes intermédiaires qui rendront cet objectif solide, beau et réaliste. Se développer professionnellement peut signifier progresser dans la hiérarchie mais aussi changer de poste au niveau transversal, changer d'oganisation, voire de métier, ou comme Matthew Crawford vous pouvez décider de laisser votre métier de professeur de philosophie à la fac pour réparer des motos... tant qu'il s'agit d'éprouver à nouveau, plus de plaisir au travail et d'être à l'endroit qui fait le plus de sens pour vous.